Que faire si mon chien perd des poils ?

Alerte invasion ! En intérieur, les poils de chien peuvent rapidement se transformer en véritable corvée… Surtout si votre animal de compagnie a tendance à en semer un peu partout ! La perte de poils du chien est un phénomène naturel, réglé par les saisons…

Pourtant, une chute abondante et continue est parfois l’indice premier d’un dérèglement potentiel. Plusieurs facteurs peuvent être à la source d’un tel phénomène. Gardez l’œil : le pelage de votre fidèle compagnon est précieux, il est fondamental de le maintenir en bonne santé !

 

La perte des poils du chien : un processus naturel

 

À l’approche de l’hiver, les poils des chiens chats rongeurs gagnent en densité pour lutter contre le froid. Le pelage d’été tombe, parfois en masse, et laisse sa place à une nouvelle parure plus épaisse. Ce phénomène a lieu dès les premières lueurs de l’automne. À l’inverse, à l’approche de la saison estivale, le pelage d’hiver tire sa révérence, au profit d’un revêtement plus léger. La perte des poils du chien est alors intense, pour lui permettre au plus vite de faire face aux premières chaleurs.

Ce processus s’appelle la mue. Il est totalement naturel, et permet à votre animal de compagnie de conserver son confort en toute saison. Brosser son chien de manière quotidienne, par ailleurs, vous aide à vous débarrasser rapidement des poils morts et à limiter la traditionnelle invasion.

 

Les poils du chien : un organe fragile et sensible à l’environnement

 

Si votre chien perd ses poils, ne tardez pas à consulter son vétérinaire référent. Une chute mal maîtrisée peut entraîner une gêne conséquente chez votre compagnon et provoquer quelques complications. La perte des poils du chien peut tout d’abord être lié à une infection, provenant d’agents extérieurs. Si vous avez l’habitude de promener votre animal de compagnie en pleine nature, restez vigilant : les parasites y sont légion ! Parmi les principaux ennemis potentiels, méfiez-vous des puces, des acariens et des tiques. Attention aussi à la teigne, forme de mycose qui s’attaque directement à la kératine du pelage de votre chien. En cas d’infection, consultez immédiatement un vétérinaire. Il saura vous prescrire le traitement adapté.

Surveillez également l’état émotionnel général de votre chien. Un déménagement, un retour de vacances, une modification des habitudes de vie peut parfois être anxiogène pour votre chien … Les facteurs impactant son moral sont nombreux. Dans un état d’anxiété, chronique ou passager, le chien est parfois amené à se lécher fréquemment, avec vigueur. Son pelage s’en ressent : la perte de poils est considérable. Le stress du chien doit être maîtrisé. Consultez un spécialiste, qui saura vous guider.

L’hygiène de vie quotidienne peut aussi être à la source de la perte des poils du chien. Un shampoing agressif, par exemple, fragilise son épiderme. Un mauvais régime alimentaire, par ailleurs, peut créer des carences nutritives qui se répercutent sur le pelage de votre compagnon. En cas de doute, faites appel à votre vétérinaire. Il établira un diagnostic précis et pourra, le cas échéant, réaliser une série d’examens pour soulager les maux de votre chien.

Une maladie générale peut également être à l’origine d’ une perte de poils chez votre chien ou chat, notamment les maladies hormonales. Un chien qui présente une chute des poils peut ainsi avoir une hypothyroïdie par exemple.

Une alimentation inadaptée ou carencée peut aussi être à l’origine d’une perte de poils. Il est donc très important d’ avoir pris connaissance du type et de la marque d’aliment de votre animal avant d’éventuellement consulter votre vétérinaire. Un chien qui perd ses poils peut être carencé en zinc ou en vitamines par exemple. Ce n’ est pas une fatalité, et dans ce dernier cas vous pouvez ajouter des compléments alimentaires à son alimentation une à deux fois par jour. Mais l’autre option étant de donner une alimentation pour chien suffisamment riche et/ou adapté à votre animal (sportif, sédentaire etc..) et à sa peau. A noter pour terminer que des chiens présentent des défauts d’absorption intestinales en certains nutriments ce qui peut se manifester par une perte de poils plus ou moins continue.