La dermatite allergique aux piqûres de puces, les chiens et les chats sont concernés !

Les puces, à l’âge adulte, sont des insectes vivant dans le pelage de nos chiens et de nos chats. Elles piquent la peau pour se nourrir de sang dans les minutes qui suivent leur arrivée sur nos animaux de compagnie…

Pourquoi les puces sont-elles responsables de maladies de peau ?

Leurs piqûres sont responsables de démangeaisons plus ou moins importantes selon la sensibilité des animaux. En effet, certains les tolèrent plutôt bien, alors que d’autres présentent de vives démangeaisons. Ces individus, qui présentent une allergie à la salive, inoculée par la puce lors de son repas, sont atteints de dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP).

 

Quels sont les signes de la DAPP chez le chien et chez le chat ?

Avant toute chose, il est rare de trouver des puces sur un animal allergique. En effet, une ou quelques piqûres suffisent pour rendre l’animal très inconfortable. De plus, les chiens et les chats allergiques ont tendance à se mordiller ou à se lécher frénétiquement et avalent les puces au fur et à mesure. Chez le chien, on observe essentiellement une perte de poils, des croûtes et des rougeurs sur la peau sur le dos, à la base de la queue, voire sur le ventre. Chez le chat, la peau est particulièrement abîmée sur la face et le cou, avec des croûtes, des suintements et des rougeurs. Parfois, le chat présente uniquement des petites croutes, comme des grains de sable et une perte de poils diffuse sur l’ensemble du corps. Dans tous les cas, des démangeaisons sont présentes.

 

Que faire lorsque son chien ou son chat présente une DAPP ?

En cas de lésions rouges, suintantes et étendues, il est important de consulter un vétérinaire pour soulager l’animal le plus rapidement possible. Au cours de son examen, il sera à même de poser le diagnostic de DAPP. Dans tous les cas, il est primordial de traiter son animal avec un anti-parasitaire externe toute l’année, pour éviter, ou réduire au maximum, les piqûres de puces. L’idéal est de choisir un produit ayant une action par contact, qui tue les puces sans qu’elles n’aient besoin de se nourrir sur l’animal. Pourquoi faut-il être aussi rigoureux ? Même si l’activité des puces a lieu principalement à la belle saison, il ne faut pas oublier que nos animaux de compagnie rentrent au chaud l’hiver dans nos maisons… et donc les puces aussi ! Le traitement anti-parasitaire ne doit pas se limiter à l’animal allergique seul, pour les propriétaires de plusieurs animaux, chats ou chiens. En effet, les autres compagnons sont autant de “réservoirs” à puces pour celui qui en souffre. 58740 – mars 2020