La dermatite atopique canine : bien la connaitre pour mieux la vivre

La dermatite atopique canine est une maladie fréquente, qui peut nuire à la qualité de vie de votre chien…mais aussi à la votre ! Quelques notions pour la connaitre et pour mieux la vivre.

Touchant plus de 10 % des chiens rien qu’en France, la dermatite atopique (ou atopie) est une maladie allergique chronique, d’origine génétique et de gravité variable. Les chiens atteints présentent un défaut de la barrière cutanée (que l’on retrouve également chez l’enfant atopique, atteint d’eczéma) qui favorise la pénétration dans la peau des différents allergènes, qu’ils soient alimentaires ou environnementaux (pollens, acariens…).Une inflammation locale et l’activation du système immunitaire entretiennent l’évolution de la maladie et doivent être prises en charge par un traitement multimodal.

La dermatite atopique se manifeste par l’apparition de rougeurs sur la peau, notamment au niveau des pattes antérieures, du ventre, de la face (babines et pourtour des yeux) et des oreilles, accompagnées par d’importantes démangeaisons et parfois d’infections secondaires (bactéries, levures…). Elle peut également être la cause d’otites récurrentes, difficiles à gérer. Vous pourrez éventuellement remarquer que votre chien atopique se mordille ou lèche répétitivement certaines zones : cela indique généralement une gêne.

De par son caractère génétique, la maladie touche plus facilement certaines races (telles que les Bouledogues, les Westies, les Labradors, les Jack Russel, les Yorkshire…), et est forcement incurable ! Des traitements existent, destinés à réduire la fréquence et la gravité des symptômes et à améliorer la qualité de vie du chien et de son propriétaire, à défaut de pouvoir guérir la maladie.

Pour établir un diagnostic avec certitude, la consultation avec un vétérinaire est obligatoire. En cas de doute, il ne faut pas tarder ! La dermatite atopique se manifeste généralement chez le chien jeune, entre 6 mois et  3 ans. Pour soulager votre chien, les traitements sont multiples et complémentaires, afin de prendre en compte chaque aspect de la maladie. En fonction de la gravité des démangeaisons et du caractère des lésions, votre vétérinaire pourra vous prescrire des soins topiques réguliers  (indispensables pour restaurer la barrière cutanée défectueuse), des antiprurigineux, des antibiotiques ou antifongiques,  des traitements de fond comme la désensibilisation, mais également  des changements de l’alimentation et de  l’environnement de votre chien.  Enfin, il ne faut jamais oublier un traitement anti-puces régulier, incontournable chez les animaux allergiques ! Dans tous les cas, sachez que la gestion de cette maladie va demander votre implication active, et ce, pendant toute la vie de votre chien.

Votre vétérinaire et son équipe seront à vos côtés pour vous accompagner !