Tout (ou presque!) savoir sur les tiques du chien [Nouvel article CEVA]

Véritable sujet de santé publique, la tique alimente bien des inquiétudes auprès de tout propriétaire de compagnon à quatre pattes et, avec elles, un florilège d’idées reçues et de remèdes de grand-mère ! Pour garder les tiques à bonne distance et agir efficacement en cas de morsure, on fait le point sur ce redoutable parasite, son mode de vie et les moyens de s’en protéger.

 

La tique, un fléau qui prend de l’ampleur

Les tiques ont beau ne pas être plus grandes qu’une tête d’épingle, elles peuvent créer de gros dégâts. Transporteuses de bactéries, virus et autres parasites… Elles seraient responsables d’une trentaine de maladies recensées en Europe.

Trois espèces de tiques infestant le chien se disputent la vedette sur le territoire français: Rhipicephalus sanguineusDermacentor reticulatus et Ixodes ricinus. Certaines espèces sont porteuses de la maladie de Lyme, de la piroplasmose, de l’ehrlichiose…autant de maladies qui peuvent être mortelles pour votre chien.
Certaines tiques (Ixodes) se portent particulièrement bien dans les fougères et les forêts de feuillus d’Allemagne, d’Autriche, de France, de Pologne ou de Hongrie. D’autres (Dermacentor) préfèrent les zones de landes. Enfin, Rhipicephalus est une tique particulièrement adaptée pour résister à la chaleur et à la sécheresse des zones habitées.

Si les habitats de ces parasites varient selon les espèces, on observe cependant sur toute la planète la présence de tiques, dont la population connaît une augmentation spectaculaire depuis les 30 dernières années dans de nombreuses régions de l’hémisphère nord.

En cause, des modifications climatiques qui prolongent la survie hivernale, mais également des changements de structures paysagères avec notamment des politiques de reforestations.

 

Une vie de tique

Avec une durée de vie assez longue pour un acarien, puisque la tique peut vivre jusqu’à trois ans, son cycle de vie se compose de trois stades (larve, nymphe et adulte) dont chacun nécessite un repas sanguin permettant de passer au stade suivant. Ainsi, à chaque évolution, la tique se met à l’affût d’un nouvel hôte en se plaçant sur des herbes hautes, et attendant patiemment le passage d’un animal sur lequel il pourra s’accrocher et entamer son repas.

Si les tiques préfèrent les hautes herbes, les endroits boisés, ombragés et humides, le climat tempéré européen, compris entre 7° et 25°, n’est pas pour leur déplaire. Ce climat leur permet à certains endroits de rester actives quasiment toute l’année. Le risque d’infestation est donc peu soumis aux saisons, bien que des pics saisonniers d’infestation soient reportés en France (au printemps et à l’automne).

 Le problème est pris au sérieux par les pouvoirs publics : le centre de recherche Inra a développé une application qui permet à tout le monde de signaler et  géolocaliser les tiques dont ils ou leurs animaux ont été victimes. Ce service permet d’aider les scientifiques à élaborer une cartographie des tiques infectées présentes sur le territoire.

A savoir, la “tique domestique” Rhipicephalus sanguineus peut réaliser tout son cycle de vie à la maison, se nourrissant si besoin sur le même hôte (souvent un chien). Donc oui, il est possible de retrouver des tiques dans son foyer !

 

Bien que nos animaux domestiques soient leurs hôtes privilégiés, les tiques ne rechignent pas non plus à prendre l’homme pour hôte. Une fois fixée sur la peau, la tique perfore l’épiderme grâce à son rostre pour se nourrir de sang. C’est à cette occasion qu’elle peut transmettre via sa salive des micro-organismes pathogènes, responsables de maladies graves.

A savoir : la morsure de la tique n’est pas douloureuse, ce qui rend parfois difficile la localiser !

 

La tique, véritable réservoir à microbes

Une morsure de tique requiert la plus grande vigilance chez l’homme comme chez l’animal. La piroplasmose (ou babésiose canine) et l’ehrlichiose figurent en tête des maladies canines transmises par les tiques, tandis que la redoutable maladie de Lyme (ou borréliose) connaît à travers le monde une croissance exponentielle chez l’homme. Au-delà de la transmission de maladies, la morsure de la tique peut entraîner des lésions cutanées secondaires parfois graves, comme une dermatite bactérienne et une nécrose.

 

Traitement et prévention

Tout comme l’ancien président George W. Bush, infecté par la maladie de Lyme alors qu’il pratiquait le VTT en forêt, on applique les recommandations des médecins de la Maison Blanche en se protégeant pendant les balades en forêt : on choisit des vêtements longs couvrant les bras et les jambes, on rentre le bas du pantalon dans ses chaussettes et on utilise des acaricides répulsifs dans les zones à risque. Mieux vaut également rester sur les sentiers forestiers pour éviter les broussailles et autres herbes hautes. Facile à dire, allez faire comprendre à votre chien qu’il ne peut pas aller batifoler dans les fougères ! Seule solution, penser à sa protection antiparasitaire efficace contre les tiques, et renouveler le traitement régulièrement.

 

Après toute balade dans la nature, une inspection s’impose pour tous les membres de famille, qu’ils soient à quatre pattes ou non. Plus une tique reste accrochée longtemps, plus elle risque de transmettre des maladies ; elle doit donc être retirée le plus rapidement possible en prenant des précautions particulières. On oublie l’éther, l’huile et autres remèdes de grand-mère qui augmenteraient les risques de transmission de pathogènes en faisant régurgiter la tique. Avec un crochet tire-tique, on « dévisse » le parasite tout en tournant vers le haut, et on vérifie bien que la tête n’est pas restée dans l’épiderme. On termine en désinfectant la plaie et en la surveillant pendant plusieurs jours, en prêtant attention à ce que des symptômes n’apparaissent pas (fièvre, douleurs articulaires etc..)

 

Idées reçues : testez vos connaissances !

Vrai ou Faux ?

24h chrono, c’est le délai pour retirer une tique avant qu’elle ne contamine son hôte !

FAUX !  La tique peut transmettre des maladies très rapidement à votre animal, donc il faut la retirer le plus vite possible. Le repas de la tique peut durer plus d’une semaine (elle se nourrit jusqu’à satiété complète) mais il ne faut pas la laisser s’engorger impunément sur le dos de votre animal!

 

Question : Quel est le point commun entre Diana Ross et Larry Page ?

Réponse : La lutte contre la maladie de Lyme

Aux Etats-Unis, la lutte contre la maladie de Lyme, transmise par les tiques, est portée par de nombreuses personnalités, notamment la chanteuse Diana Ross comme le fondateur de Google, Larry Page.

 

Vrai ou faux ?

Une petite tique est moins dangereuse qu’une grosse tique

FAUX ! Une tique qui commence tout juste son repas sanguin va être très petite, mais elle peut très vite transmettre des maladies à votre chien. Elle va continuer à grossir… jusqu’à 115 fois son poids!

 

Plus d’information sur la prévention contre les tiques sur https://www.esccap.fr 

https://www.cbsnews.com/news/bush-doc-president-fit-despite-lyme-bout/