Pourquoi est-ce que votre chien se gratte ?

Que faire ? Mon chien se gratte sans relâche, de jour comme de nuit, à des endroits ciblés… Halte à l’inconfort ! Chez nos amis canins, les démangeaisons cutanées ont plusieurs sources potentielles…

Le  résultat reste néanmoins le même : votre compagnon à quatre pattes souffre de cette situation et ne demande qu’à être soulagé…

Avec l’aide de votre vétérinaire, il est préférable d’identifier la véritable origine de cette gêne, plutôt que de se jeter – parfois à tort, sur une cargaison de produits antipuces.

 

Focus sur les diverses explications.

 

Dois-je m’inquiéter si mon chien se gratte ?

 

Dans la vie de tous les jours, il est normal pour un chien de se gratter. Adepte des excursions en plein air, votre compagnon ne loupe jamais une occasion de se rouler dans le premier tas de feuilles mortes qu’il croise… au grand dam de sa propreté ! En revanche, s’il se gratte de manière régulière, avec véhémence, sur une zone identifiable, la sonnette d’alarme est tirée. Au-delà d’une simple infection passagère, votre chien contracte peut-être une maladie de peau. Des vérifications s’imposent.

Les premiers signes de démangeaisons intempestives sont facilement identifiables : votre animal se frotte aux murs, il se contorsionne sans cesse et se lèche – ou se mordille – à outrance. Dès lors, la problématique du « mon chien se gratte » est lancée. Un grattage intensif et anormal laisse des traces sur la peau de votre chien. Pour déceler une potentielle infection, inspectez minutieusement son pelage, à la recherche de lésions : croûtes, squames, zone humidifiée, perte de poils localisée…

Ces plaies présentent un risque pour votre animal de compagnie. Plus elles prennent de l’ampleur, plus il est amené à se gratter… et à les aggraver par la même occasion. Un cercle vicieux qui pèse lourdement sur son confort, mais aussi sur son moral !

 

Quelle est la cause des démangeaisons de mon chien ?

 

Les pistes sont multiples. Elles nécessitent malgré tout un passage obligé chez votre vétérinaire, afin d’éviter de mettre en danger la santé de votre animal. Chien et puces, tout d’abord, font rarement bon ménage. Il en va de même pour tous les autres parasites : aoûtats, poux, acariens… Il s’agit de la piste la plus souvent vérifiée pour justifier ces démangeaisons.

Autre cause potentielle : une infection fongique, à l’image de la teigne. Cette mycose s’attaque directement à la kératine, substance première du pelage de votre chien. Fragilisés, les poils peuvent alors tomber de manière abondante. Il est possible que votre animal de compagnie développe une allergie ou une intolérance à certains produits ou substances. Mon chien se gratte après chaque toilette, est-ce normal ? Pensez à consulter la composition du shampoing utilisé. Peut-être n’est-il pas adapté à votre chien. L’hypersensibilité canine est courante. La peau de votre compagnon est fragile, préservez-là !

Les démangeaisons surviennent parfois dans un contexte qui est source d’angoisse pour votre chien. L’eczéma du chien peut constituer une gêne importante s’il n’est pas correctement soigné. Dans cette situation, l’animal a tendance à se lécher de manière abusive. Une fois encore, les lésions s’aggravent considérablement. Parmi les quelques autres pistes éventuelles, bien que moins répandues, votre chien contracte peut-être une maladie chronique de la peau. Le diagnostic est alors posé par un vétérinaire, qui décide par la suite du traitement adapté.

Si vous constatez d’autres symptômes, n’hésitez pas à solliciter l’avis d’un professionnel.